mardi 2 octobre 2012

Legend

Legend, Marie Lu, Castelmore



Dans un Los Angeles post-apocalyptique et dictatorial, deux mondes s’opposent. La République qui fait régner l’ordre par la force, et les Colonies dont les membres se révoltent contre le gouvernement. June est un exemple pour les jeunes de son pays : elle est la seule à avoir fait un sans faute à l’Examen.


Ce véritable petit génie, un poil rebelle et d’un patriotisme à toute épreuve, est une recrue redoutable au sein de l’armée. Day est son inverse. Né dans les quartiers pauvres et ravagés par les épidémies, ce hors la loi solitaire au grand cœur joue les Robin des bois en défiant les autorités.
Ces adolescents que tout oppose, s’apprêtent pourtant à être rapprochés par les événements, car lorsque le grand frère de June est assassiné, tout accuse Day, l’ennemi public numéro un. Et la jeune fille ne reculera devant rien pour se venger de celui qui lui a pris le dernier membre de sa famille…



Pour Legend, son premier roman, la jeune Marie Lu s’attaque à un mastodonte de la littérature Young Adult : la dystopie. Et c’est dans l’ensemble assez réussi.
L’univers est riche et les intrigues politiques assez complexes. Même si ce n’est pas d’une grande originalité – ben oui forcément en dystopie le monde va mal, les gens meurent, le peuple se révolte, etc. – l’ensemble fonctionne bien. On se prend au jeu et on craint pour la survie des personnages principaux.
June et Day sont en effet très attachants. Mention spéciale pour le beau Day qui fera sans doute son petit effet chez la gente féminine ! Son côté Robin des bois qui se rebelle contre le gouvernement pour sauver la vie de son petit frère… on ne peut que s’en émouvoir ;-) Mais j’ai quand même quelques réserves sur le traitement des deux héros. Tout d’abord, je trouve que leur relation évolue bien trop vite. En 2-3 pages c’est réglé : ils s’aiment comme les grands !! Et les coups de foudre vous allez me dire ? Admettons. Je riposte alors avec l’évolution de la brillante June. J’ai trouvé qu’elle découvrait le pot aux roses très rapidement et qu’elle acceptait la situation plutôt facilement. Dans l’ensemble, je pense que la psychologie des personnages n’est pas assez travaillée et leur caractère pas assez assumé. Mais bon, je chipote pas mal car au final je me suis bien laissée prendre au jeu et j’ai frémi aux moments opportuns. Preuve que c’était pas mal, non ?
Quant au style de Marie Lu, il est simple, fluide et percutant. La lecture est agréable et on avance  avec plaisir dans l’aventure. Je regrette cependant –  et c’est sans doute ce qui m’a le plus dérangée – une inégalité dans le récit. Tandis que la première partie, très lente, et que j’ai lue avec difficultés et sans rentrer dans l’histoire, fait figure d’introduction, la seconde ne laisse aucun répit et les péripéties s’enchaînent à un rythme effréné. C’est en effet véritablement à partir de cette seconde partie, et d’un événement traumatisant, que ça a vraiment décollé pour moi. À partir de là, je ne pouvais plus refermer le livre. C’est donc sur une note très positive que j’ai terminé ma lecture.

Au final, même si Legend manque d’originalité et de profondeur dans le traitement des personnages – après tout c’est un premier roman – l’histoire de Marie Lu est un excellent divertissement qui saura en séduire plus d’un. En plus, si comme moi vous en avez assez du sempiternel trio amoureux, vous serez servi. Pourvu que ça dure…!

Avant de conclure, je vous conseille de vous rendre très vite sur le site des éditions Castelmore pour avoir la chance de rencontrer l’auteure…


ELLE



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

On vous remercie pour votre bafouille !